mardi 9 décembre 2014

Les touaregs victime d'un conflit interne alimenté par des mains externes


photo de MNLA
L'histoire nous dit ceci: Les touaregs ont été toujours victime de leurs problèmes, et leur indifférence face à ce qui se passe autour d'eux. Un peuple qui n'arrive pas  à s'unir pour défendre un objectif précis afin de surmonter ses difficultés. Ces derniers jours il y a eu même de violent combats qui se sont déroulés entre des groupes touaregs en Azawad. Alors où sont les sources de ces problèmes  qui opposent les groupes touaregs les un autres?  Et pour répondre à cette question qui mérite d'être posée, il faut un peu revenir en arrière en mettant la lumière sur les récents soulèvement armés en 1963 et, en 1990. Mais avant de faire cela je pense qu'il est mieux de mettre la lumière sur  la structure de la communauté touarègue, pour un éclairage à ceux qui ne connaissent pas cette communauté, car cette structure contribue elle aussi à ce conflit inter-touareg.
Avant la colonisation française qui brisa le système social touareg, les touaregs furent  un peuple hiérarchisé et, divisé en plusieurs couches sociales allant des "Imoushagh" (l'aristocratie touarègue) en haut jusqu'aux esclaves en bas, en passant par les autres couches: Imghad, Inislimen, Inheden, éklan.
Imoushagh: l'aristocratie touarègue appelé aussi "Ihaggaren" en Ahaggar. Les membres de ce couche sont très rares par rapport aux autres couche.
.Imghad: Considéré comme les vassaux des " imoushagh", mais en réalité leur nom en tamasheq veut dire tout simplement "les guides" et, ça vient de "o-ghed" (guider) alors  "Amaghid" (sing. des "Imghid") ça signifie:  guide.
.Ininislimen: Les religieux qui vivent grâce aux aumône des autres couches; ils sont nombreux surtout dans la région de Tombouctou  où ils sont connus aussi sous le nom de "kel-toussatén".
.Inheden: les forgerons qui sont dépendants pour la plupart de l'aristocratie touarègue "Imoushagh". Et ils ont tous  la peau noire.
.Iklan (éklan): les esclaves qui dépendent des autres couches, eux aussi ils ont la peau noire.
Alors revenons à notre sujet du jour (le conflit inter-touareg), ce système social a un impacte directe sur les problèmes que vive le peuple touareg; par exemple les touaregs noirs (les deux dernières couches) se sentent plus proche du Mali, même s'ils parlent touaregs, ils s'habillent en touareg, et ils mangent touareg!!!
Et les descendants de la couche "inislimen" (les tribus maraboutique)  se  sentent plus  proche de groupes islamistes même le plus extremistes.
La dimension régionale de ce conflit:
Il est très intéressant de souligner qu'il y a des mains étrangères derrières ce conflit inter-touareg; tandis que le Mali manipule ses milices touaregs comme GATIA (Groupe Autodéfense Touareg Imghad Azawad) , en même temps que l'Algérie aussi est entrain de manipuler ses milices, autrement dites les islamistes touaregs. Cette polarisation handicape le peuple touareg surtout ceux qui rêvent de prendre leur destin en main.

jeudi 30 octobre 2014

Les touaregs et, l'armée malienne une hostilité historique


La haine contre les touaregs est une chose gravée dans les coeurs des soldats  maliens, disons même dans la les coeurs des maliens en général. Cette armée qui n'a jamais gagné une bataille contre les groupes armés, n'hésite pas à mener des actes de représailles  contre la   population touarègue, ce qui rend d'ailleurs la cohabitation entre cette armée et la population locale une chose presque impossible en raison des exactions  perpétrées par ses soldats, et pourtant  tous exactions n'ont jamais fait l'objet d'aucune enquête.Et la communauté internationale reste silencieuse pour ne pas dire qu'elle est en complicité avec l'état malien dans ses crimes. Lorsque les touaregs ont pris les armes pour se défendre, et chasser l'armée malienne loin de leur territoire ont été accusés de terrorisme et, de banditisme, par cette communauté internationale qui prétend combattre l'injustice, et protège le plus vulnérable.

Aujourd'hui les masques sont tombés, car tout le monde savent que les organes de cette communauté internationale ne sont que l’instrument de certains états (les grandes puissances) pour la protection de leurs intérêts, voir l'intérêt de leurs alliés. C'est dans cette logique  que la France fait tout pour protéger le Mali.  Mais la paradoxe, c'est de voir un état qui se dit défenseur de droit de l'homme en même temps il appuie l'armée malienne dans ses actes criminels en Azawad.

jeudi 23 octobre 2014

Toumast TV une révolution qui va révolutionner le peuple touareg!


Il s’agit d’une révolution au coeur du désert cette année 2014, le peuple touareg a assisté à un évènement majeur, cet évènement n’est autre que le lancement d’une chaine baptisée  « toumast TV », une chaine qui diffuse toutes  ses émissions en langue tamasheq (la langue touarègue), et qui donne la priorité aux problèmes que vive la communauté touarègue partout dans le monde et, surtout dans les pays qui ont hérité l’espace touareg ( Algérie, Libye, Mali, Niger ). Ce qui rend d’ailleurs cette  chaine mal vu par les autorités de ces pays!
Les touaregs ont beaucoup d’espoir sur cette initiative pour préserver leur culture, mais aussi pour qu’ils puissent exprimer leurs souffrances, leurs inquiétudes, et leurs ambitions. On peut dire que les touaregs se sont lancé et, pour la première fois dans une guerre médiatique. Ce que les états de la région ne voient pas d’un bon oeil, puisque ces états veulent que les touaregs restent toujours sous leurs tentes, et derrière leurs troupeaux .
Cette chine met la lumière sur les crimes perpétrés par l’état malien et, nigérien contre la population touarègue. Mais aussi la marginalisation de cette population en Algérie, et en Libye qui sont et pourtant deux états riches, et dont la richesse provient surtout du Hoggar, et de l’Azdjer ( les deux territoires touaregs hérités par l’Algérie et, la Libye ).
Entre la réalité et, l'espoir! 
Et comme l’indique le slogan de toumast TV en tamasheq : « toumast tidet n’ahel wa d’attama n’ toufat » , ce qui veut dire en français: « toumast la réalité d’aujourd’hui et, l’espoir de demain ».
Alors on  peut déjà dire que le peuple touareg a choisi de faire son chemin entre sa réalité qui est une réalité triste et, son espoir qui n’est pas plus radieux que sa réalité d’aujourd’hui, car l’actualité sur le terrain nous apprend que la situation se complique de plus en plus.
Aujourd’hui les ennemis ne sont pas seulement  ces pays qui ont hérité l’espace touareg, mais aussi des groupes armés comme Aqmi, MUJAO (le Mouvement Unicité et, Jihad en Afrique de l’Ouest); ce qui va permettre aux pays toucher par la « touarego-phobie » de faire l’amalgame entre ces groupes terroristes  et, les groupes touaregs légitime comme le MNLA.
Mais avec leur nouveau instrument médiatique (toumast tv); les touareg peuvent combattre cet amalgame en faisant la lumière sur ce qui est vrai   et, ce qui ne l’est pas.

La sécurisation de toumast tv reste un défi majeur!
Il faut préciser que toumast tv siège à Oubari une ville touarègue dans le sud-ouest libyen; une région en proie à l’insécurité en raison de combats qui opposent  les  touareg et, les toubous. Ce derniers jours l’un de journalistes de cette chaine a été tué.  Sans parler des milices islamiste qui sévissent dans cette région et, qui rêvent d’y appliquer la charia (la loi islamique). On peut dire que la sécurisation de cette chaine reste un défi majeur pour les touaregs, et beaucoup plus grand que son lancement!

jeudi 18 septembre 2014

Le FAMA de cantonnement au "cartonnement"!


Malgré sa faiblesse le gouvernement malien peine à reconnaitre sa défaite et, son incapacité  sur tous les plans: Militaire, politique, économique et social. Si les responsables maliens continuent toujours de parler d'une armée malienne c'est juste pour orner leurs discours; car cette armée n'a de caractères d'une armée que le nom ou encore l'uniforme. La seule chose que font les soldatesque malienne c'est massacrer les innocents touaregs et, saccager leurs
maison, ajoutons que ces soldatesque n'ont jamais gagner une bataille face aux rebelles depuis la création du Mali jusqu'à nos jours.En ce qui concerne la situation politique du Mali disons tout simplement qu'il est catastrophique car le Mali n'aurais pas pu organiser des élections sans l'intervention pour ne pas dire la manipulation française qui permis de relancer la vie politique malienne qu'était au point mort depuis le putsh  de 21 Mars 2012.Et sur le plan économique le Mali est un pays qui vive grâce aux aides, surtout grâce aux aides de sa  créatrice qui est la France. Quant au nord (l'Azawad)  il a été négligé et, marginalisé par le gouvernement central de Bamako, en plus de ses problèmes naturels: enclavement, sécheresse...
Et sur le plan social les deux communautés sont déjà très différentes, et les exactions perpétrées par l'armée malienne en Azawad ne font qu’aggraver cette situation d’intolérance, ce qui rend la cohabitation entre les deux peuple très difficile pour ne pas dire impossible.

CONCLUSION: Alors pour tous ces raisons l'armée malienne n'a aucune espoir les rêves de l'état malien à endiguer le courant nationaliste en Azawad. D'où les autorités maliennes ne peuvent dicter les conditions aux groupes armée du nord, car la réalité sur le terrain prouve que Mali est incapable de gérer la situation militaire ou encore administrative ce qui rend l'indépendance de cette région une option inévitable. Aujourd'hui l'armé malienne doit être cartonner et, renvoyer à Bamako car elle n'a plus sa place en Azawad.

mercredi 30 juillet 2014

Le président malien IBK fait du "Mensonging" à Reuters!

Le président malien IBK

Le "mensonging" est un système de communication inventée parle gouvernement malien,  ce système basé sur le mensonge est
utilisé aujourd'hui par le président malien IBK pour communiquer ses mensonges ce dans ce contexte qu'il a dit à l'agence Reuters;
"l'avion AH5017 c'est écrasé à Aguelhok dans la région de Kidal"
Ces intox maliens n'ont pas surpris personne puisqu'il s'agit d'un
gouvernement qui doit son existence aux mensonges.
Et le président malien n'a pas choisi Aguelhok par hasard, mais
ça s'inscrit dans la logique de falsification utilisée par le gouvernement
malien pour discréditer ses ennemis. Le Mali qui ne contrôle rien sur
le terrain ne peut pas fournir des informations crédibles sur le crashe
d'un avion dont même les état qui ont des moyens satellitaires, et
militaires sur le terrain n'ont pas précipité à donner des informations
sur cet avion.
En réalité le seul objectif de ces intox c'est de dire au monde que le
Mali est sur le terrain, et qu'il contrôle la zone d'Aguelhok, ce qui n'est
pas vrai. L'avion c'est écrasé à Aguelhok ou ailleurs, ce qui est certain
ce que le "président-menteur" peut continuer de mentir au pays de
mensonges, car la honte ne tue pas au Mali.

lundi 14 juillet 2014

Chez moi c'est: un peuple qui veut l'indépendance de son territoire



des manifestants touaregs
Il est très difficile  de trouver des mots pour décrire une situation aussi dure que celle de réfugiés touaregs dans les camps des réfugiés , et à l'intérieur de l'Azawad (le nord du Mali). un peuple chassé par la violence de l'armée malienne sur son propre territoire,  et pris en otage par les difficultés qu'il rencontre dans les camps des réfugiés  dans les pays limitrophes (Mauritanie,  Algérie,  Niger, Burkina Faso ). Ce peuple qui a vécu dans l’enfer  de la marginalisation, et de la famine à l'intérieur du Mali, durant plusieurs décennies entre le marteau de l'armée malienne et,  l'enclume des sécheresses se trouve aujourd'hui dans une très grande difficulté,  car une partie de ce peuple a été obligé de quitter son territoire pour vivre ailleurs das des conditions de vie qui ne sont pas moins catastrophiques que  celles qu'il a connu sur sa terre ancestrale. Ce qui pousse certains membres de ce peuple à se radicaliser, car pour eux c'est le seul moyen d'exprimer leurs souffrances face à cette situation dans laquelle se trouvent leurs familles. D'autant que l'état malien ne cesse de démontrer son rejet  à ce peuple touareg par des massacres organisés par son armée et,  sa population qui saccage et détruit les maisons et, les biens des touaregs après  chaque défaite de l'armée malienne. Aujourd'hui il est temps que la communauté internationale fasse quelques choses pour résoudre le problème qui oppose les touaregs au Mali sachant que  la solution ne peut être jamais un état unit tel qu'il est avant la rébellion 17 janvier 2012, car l'état malien a démontré son échec  sur tous les plans ( militaires, politiques, économiques... ). Les solutions préférées par l'état malien était toujours les solutions militaires. Mais après la débandade de de son armée en 2012 face aux rebelles, et la cuisante défaite de son armée à Kidal en 2013 l'état malien a bien vu les qualités de ses soldatesque. Aujourd'hui la solutions ne peut être que deux "Malis". Si l'indépendance de l'Azawad est inacceptable par les pays de la sous-région  et, notamment l'Algérie  qui a peur de l’apparition des revendications identiques  chez les touaregs du "Hoggar" (le sud algérien). Et si j'ai dit il faut deux "Malis". C'est parce que il est impossible pour les touaregs aujourd'hui de vivre dans un Mali gouverné par un gouvernement installé   à Bamako. Alors c'est à la communauté internationale de préciser la nouvelle forme du Mali et le statut qui sera accordé à l'Azawad : fédéralisme, con-fédéralisme , autonomie...

lundi 7 juillet 2014

Après la marginalisation et la persécution vient la diabolisation!

un enfant touareg dans un camp de réfugiés
Après avoir affamé, massacré,
 terrorisé, et, persécuté la population
 touarègue avec lacomplicité
de la communauté internationale
 aujourd'hui les états de la sous
 région utilise leurs médias et,
leurs réseaux
diplomatique pour créer l'amalgame afin de diaboliser le peuple touareg. Le pays de la
sous région ontconstitué de milice  en Azawad, parmi les azawadiens et  ils continuent aussi d'envoyer leurs criminels et, leurs terroristes vers
l'Azawadpour semer le chaos.
La plus part des chefs terroristes qu'on trouve en Azawad ne
 sont pasorignaire de la région mais surtout des pays voisins,
qui ont recrutédes mercenaires parmi la population locale
épuisée par la famine,et qui n'a aucun ressource pour survivre.

dimanche 15 juin 2014

Le sentiment nationaliste en Azawad.

Aucune arme n'est plus efficace  que le sentiment d'un peuple qui cherche
les moyens de  protéger sa culture pour maintenir son existence sur
sa terre ancestrale ce qui est le cas  du peuple touareg en Azawad et,
ailleurs. Ces sont ces objectifs nobles qui éclairent son chemin déterminent
les principes de sa démarche vers la libération totale de son  territoire.
Une chose est désormais sûre la propagande malienne n'a plus sa place
en Azawad et les mensonges de réconciliation ne gagnent  plus les coeurs
des azawadiens.
Le gouvernement malien sache bel, et bien qu'il ne peut plus contrôler
l'Azawad même avec les mensonges et, la tromperie. Aujourd'hui son seul
objectif est de gagner du temps, et développer la haine entre les populations
de l'Azawad à travers ses milices, mais les azawadiens feront barrage à
toute ses tentatives et toutes  provocations  malienne. Ces maliens qui
haussent le ton aujourd'hui et brandissent l'option de la guerre oublient
souvent que leur armée n'a jamais gagné une seule bataille dans son histoire
comme ils oublient souvent que si leurs soldatesque gardent quelques
positions en Azawad c'est grâce à la bénédiction de la France et de la
communauté internationale. Sachant que cette armée a été reconduit en
Azawad sur le dos de l'armée française durant l'opération Serval. Une chose
est sûre cette armée sera incapable de passer un seul jour en Azawad
sans la protection de l'armée française, et si la France lève la main sur cette
armée les azawadiens viendront au bout de ces soldatesques qui haussent le
ton durant la paix, et prennent la poudre d'escampette pendant la guerre.

dimanche 1 juin 2014

A quoi sert un dialogue avec l'état-pseudo du Mali?

On peut déjà notez que le Mali n'a jamais parlez jusque là des négociations.
Mais surtout du "dialogue". Et l question qui se pose; à quoi sert un dialogue
avec l'état-pseudo du Mali? Autant que l'état malien n'a jamais respecté ses
engagements, comme il n'a ni des moyens politique ni des moyens militaire
pour réaliser ces ambitions qui ne sont autres que l'extermination de peuple
touareg sur son propre territoire. Il est temps pour que la communauté
internationale sache que l'état malien ne cherche pas la paix.
D'où le MNLA doit comprendre et  accepter que le Mali n'est pas un
interlocuteur crédible, la raison pour laquelle les azawadiens doivent chercher
des interlocuteurs régionaux et, internationaux; la CEDEAO, et la France car
c'est la France en réalité qui a créé le Mali et, c'est elle qui l'a protège
aujourd'hui. C'est la France aussi qui finance les crimes odieux de ses
soldatesques.

Le destin de l'Azawad ne peut être négocier qu'avec la France, qui a créé
le Mali et, qui a confié les nations touaregs à ses anciens colons; le Mali,
l'Algérie, le Nigerelle est aussi solidaire avec le gouvernement malien, ce
gouvernement qui n'est  qu'un pseudo utilisé par la France pour renforcer
sa position dans le Sahel.La France a collecté environ 3 milliards d'Euros
pour fiancer le développement  dans le nord du Mali (l'Azawad). Et tous
ces milliards ont été utilisé pour équiper  l'armée ou plutôt les soldatesques
Maliens sous l'oeil  veillant de la France.

jeudi 8 mai 2014

La réconciliation la nouvelle propagande du Mali.

Après la propagande d'une guerre  contre les islamistes,
 le gouvernement malien à entamé une nouvelle phase de
 propagande il s'agit de la réconciliation nationale. Mais avec
 qui ce gouvernement criminel va se réconcilier autant que
les soldatesques maliens continuent leurs exactions contre la
 population touarègue.Comme le gouvernement malien était incapable
 de mener la guerre qu'il a promue contre les islamistes, car il n'a pas une
 armée capable de mener une telle guerre sice n'est quelque soldatesques
cantonnés dans les trois régions azawadienne Tombouctou, Gao, Kidal, et
 protégés par l'armée française. La diplomatie malienne échouera dans sa
mission de réconciliation car le gouvernement malien a perdu sa
légitimité en Azawad parce que les touaregs ont massivement boycotté
 les élections législatives et, présidentielle malienne; et, c'est cette légitimité
perdu que le gouvernement malien tente de reconquérir à travers la réconciliation
et, la ruse.

jeudi 10 avril 2014

Analyse: L'Azawad et, le Mali ce qui ne marche pas!


C'est déjà connu; l'Azawad est une chose, et le Mali est une autre. Et le mariage forcé organisé par la France a échoué et,la France échouera aussi dans toutes ses tentatives d'unifier les deux peuple; azawadien et, malien sous un drapeau. Cependant ce qui ne marche pas entre le deux partie ce n'est pas seulement le fait de vivre en un seul état. Mais surtout il faut observer que chaque partie trouve des difficultés à vivre son propre état, ou encore sa propre situation; et les raisons peut-être son les mêmes:
-1)  En ce qui concerne le Mali: Les maliens doivent savoir que ce n'est pas avec le changement d'un ou, de deux ministre, ou même avec le changement d'un gouvernement qu'ils peuvent résoudre leurs problèmes, ni les problème qui les opposent avec les touaregs. Moins encor avec les voyages que fait leurs président d'un pays arabe l'autre; le Qatar, la Mauritanie, l'Algérie... car dans tous ces voyages le président  malien ne fait chercher un allié contre les touaregs, et il sait bien qu'il est très facile de trouver cet allié chez les arabes!

-2) En ce qui concerne les touaregs ou même le peuple  azawadien  général, ils doivent savoir que tous ces acronymes: MNLA, HCUA, MAA ne sont que des lettres sur papier, et aucune d'entre, elles autre que le
MNLA ne peut représenter le peuple azawadien. Mais où est le problème de MNLA? Personne ne peut nier que c'est un mouvement  légitime, et populaire ainsi ses revendications. Et c'est le seul mouvement dont on peut trouver des jeunes intellectuels, courageux et, serieux. Et pourtant malgré tout ça  ce
mouvement piloter par des ex-Ansar Al-dine (HCUA), qui détournent toute cette légitimité, cette popularité, et l’énergie de  ces pauvres  jeunes pour le blanchissement de leurs cousins Ansar Al-dine.



mercredi 12 mars 2014

La décentralisation une baguette magique pour le Mali.

Il semble que la décentralisation est la baguette magique pour les maliens
cette baguette magique, avec laquelle ils pensent qu'ils peuvent tout réaliser,
et surtoutce que leurs soldatesques sont incapable de faire. Le gouvernement
 malienessaie coût que coût à convaincre la communauté internationale; afin
qu'il puisse instaurer son autorité sur le territoire qu'il revendique. Sachant
que c'est cette fameuse communauté internationale, qui assure aujourd'hui
l'existence du Mali, et sans laquelle le Mali est incapable de payer le salaire 
de son président pour n'est pas dire qu'il est incapable de  survivre.
Que la communauté internationale le veuille ou pas l'indépendance de
l'Azawad est un inévitable est la partition  du Mali est la meilleurs
solution pour la crise qui oppose l'Azawad au  Mali depuis longtemps.
Une solution qui contribuera pas seulement au problème touareg. Mais
à la stabilisation de la sous-région en général car c'est la question
principale dans toute la sous-région.
Et même si la cause touarègue est est aujourd'hui prise en otage par certain
 traitres qui ne sont  en  réalité que  les mercenaire de l'Algérie. Mais un jour la
réalité va triompher, et le peuple touareg prendra son destin en main. Et ces
mercenaires qui tantôt se disent islamistes tantôt indépendantistes, sachant
qu'onpeut être les deux en même temps. Mais eux ils ne sont ni les uns ni
les autres.

dimanche 12 janvier 2014

Le Mali un pays dont l'existence dépend des étrangers

Aujourd'hui le soit disant gouvernement malien  à plus forte
raison qu'il n'a pas le courage d'évoquer le vrais problèmes entre
l'Azawad et le Mali; il continue de gagner du temps à travers quelque
initiatives bidons tel que "les assises du nord" ou encore "la réconciliation".
Ce gouvernement qui doit toute sa légitimité à la France doit avoire le
courage de débattre sur les problèmes de fond qui oppose l'Azawad au
Mali, et ces problèmes ne sont ni des problèmes de terrorisme ni des
problèmes de développement comme le pensent certains aujourd'hui.
Mais surtout un problèmes  politique, social et culturel.

Le terrorisme n'est qu'un problème créé par le pays de la sous région y
compris le Mali pour occulté le vrai problème qui n'est autre que  le
problème touareg. Le Mali  a beaucoup profiter de ce terrorisme pour
attirer le soutien de la communauté internationale; soutien sans lequel
le Mali est un incapable de vivre. L'existence du Mali dépend de puissance
étrangère depuis sa création jusqu'à nos jours, et surtout de la France.
Sur le plan économique le Mali est un pays qui vive grâce aux donnes depuis
son indépendance jusqu'à nos jours.
Et sur le plans militaire le Mali est pays qui n'a pas une armée si ce n'est dans
les gueules de ses responsables. Et ce sont des armée étrangères qui contrôlent
tous au Mali.
Sur le plan politique le Mali n'arrive pas à organiser une mascarade électorale
tel qu'il a toujours fait sans le soutien de la France.