jeudi 18 septembre 2014

Le FAMA de cantonnement au "cartonnement"!


Malgré sa faiblesse le gouvernement malien peine à reconnaitre sa défaite et, son incapacité  sur tous les plans: Militaire, politique, économique et social. Si les responsables maliens continuent toujours de parler d'une armée malienne c'est juste pour orner leurs discours; car cette armée n'a de caractères d'une armée que le nom ou encore l'uniforme. La seule chose que font les soldatesque malienne c'est massacrer les innocents touaregs et, saccager leurs
maison, ajoutons que ces soldatesque n'ont jamais gagner une bataille face aux rebelles depuis la création du Mali jusqu'à nos jours.En ce qui concerne la situation politique du Mali disons tout simplement qu'il est catastrophique car le Mali n'aurais pas pu organiser des élections sans l'intervention pour ne pas dire la manipulation française qui permis de relancer la vie politique malienne qu'était au point mort depuis le putsh  de 21 Mars 2012.Et sur le plan économique le Mali est un pays qui vive grâce aux aides, surtout grâce aux aides de sa  créatrice qui est la France. Quant au nord (l'Azawad)  il a été négligé et, marginalisé par le gouvernement central de Bamako, en plus de ses problèmes naturels: enclavement, sécheresse...
Et sur le plan social les deux communautés sont déjà très différentes, et les exactions perpétrées par l'armée malienne en Azawad ne font qu’aggraver cette situation d’intolérance, ce qui rend la cohabitation entre les deux peuple très difficile pour ne pas dire impossible.

CONCLUSION: Alors pour tous ces raisons l'armée malienne n'a aucune espoir les rêves de l'état malien à endiguer le courant nationaliste en Azawad. D'où les autorités maliennes ne peuvent dicter les conditions aux groupes armée du nord, car la réalité sur le terrain prouve que Mali est incapable de gérer la situation militaire ou encore administrative ce qui rend l'indépendance de cette région une option inévitable. Aujourd'hui l'armé malienne doit être cartonner et, renvoyer à Bamako car elle n'a plus sa place en Azawad.