mardi 18 août 2015

Source: toumast TV

Un accord de cessez-le-feu vient d'être signé la semaine dernière entre les Touaregs et, les Toubous, ces deux communautés s'affrontent dans le Sud-Ouest libyen depuis la chute de Kadhafi. Des combats qui ont fait plusieurs victimes de part et d'autre. Chaque communauté accuse l'autre d'être à l'origine des exactions contre ses membres.

mercredi 17 juin 2015

A Tombouctou la méfiance s'installe




Rien ne va plus au Mali : entre les nomades et les sédentaires, entre les Blancs et les Noirs, entre les Touaregs et les Arabes, entre le Nord et le Sud. Chaque jour la situation se détériore un peu plus et le pays aura du mal à se remettre de cette crise.

mercredi 29 avril 2015

Un autre accord algé-RIEN


Le président malien IBK l'a déjà dit: "Il n'y aura ni l'autonomie, ni le fédéralisme". Alors que les groupes armée du nord (Le CMA) quant eux, ils ont exprimé qu'ils ont renoncé à l'indépendance qu'ils ont déjà autoproclamé, à condition qu'il y aura au moins une autonomie ou un fédéralisme. Et à partir de ces deux positions nous pouvons dire qu'il n'y aura RIEN. Puisque l'accord "algé-RIEN" est un accord qui se positionne du coté d'IBK, et qui ne prend pas en compte les amendements, et les revendications des

lundi 20 avril 2015

Les festivités de 6 avril en Azawad

Les festivités de 6 avril en Azawad

Depuis le 6 avril 2012, cette date qui marque l’annonce unilatérale de l’indépendance de l’Azawad faite par le MNLA à Gao. Cet événement est devenu une fête majeur chez une bonne partie des azawadiens surtout dans les zones où l’armée malienne a été chassé par les mouvements du nord, comme  kidal et Meneka. Mais aussi dans les camps de réfugiés à M’bre en Mauritanie, et au Burkina, ce qui explique que même si les groupes armées ont renoncé à l’indépendance de l’Azawad sous la pression de la

jeudi 5 mars 2015

Vers un accords de calité "made in Algérie"



Il s'agit d'une fable écrite par l'Algérie et, jouée par le Mali et ses milices afin de cacher l'échec de la médiation algérienne, et contourner les revendications du peuple de l'Azawad. Nous pouvons observer facilement que l'Algérie pousse la CMA (la coordination de mouvement de l'Azawad) à faire des concessions sans limites alors que le Mali fait des surenchères sans limites . Ce qui veut dire que cet accord est d'une qualité : "made in Algérie" comme les précédents des années 1990 et 2006. Pour exprimer son rejet à ce projet d'accord la population azawadinne a manifesté dans plusieurs villes.