mardi 20 mars 2012

La farce africaine

Aujourd'hui les pays africains ne cessent pas de parler de parler de ce qu'ils appellent l'ingérence extérieur dans
leurs affaires internes, en oubliant qu'ils sont le résultat de l’intervention extérieur, et c'est grâce à l'intervention
extérieur leurs modestes états ont pu voir le soleil.
Et aujourd'hui ça nous étonne beaucoup de voir un pays comme l'Algérie parle de ce qu'il appelle l'ingérence des occidentaux dans le Sahara touareg. En oubliant que c'est grâce aux occidentaux l'Algérie a pu dominé le territoire touareg. Et peut-être aussi l'Algérie a oublié que  ce sont  les français qui l'ont libérée de la colonisation turque, une domination que l'Algérie n'aurai jamais pu échapper sans l’intervention des français qui ont mis fin à la colonisation turque qui a duré environ trois (3) siècles.

Mais ce qui est plus étonnant c'est de voir une organisation criminelle et, terroriste comme le Mali imite les autres pays et parle de l'ingérence extérieur, alors que le Mali est un état qui vit grâce aux aides des pays étrangers.
Et quand les touaregs revendique l'indépendance de leur région il faut savoir qu'il ne compte sur aucun puissance, ni sur les initiatives de CEDEAO qui n'est qu'un lobby nègre, car les états qui le compose ne cachent pas leur hostilité aux touaregs.
Et nous pensons que les états africains qui cherchent les solutions pour la crise malienne ils ne sont pas dans une situation qui les permet de chercher  des solutions pour les autres, et s'ils ont des solutions magique ils en ont plus besoin que les autres.
Le terrorisme est  devenu un jeu dans les mains des pays africains pour gagner la faveur des pays occidentaux
afin de epouvoir mâter leurs peuples.
Ce qui pousse les états qui n'ont pas des terroristes à créer des organisations terroristes ou d'inviter des terroristes étranger pour venir s'installer sur leur territoire pour attirer l'intention des occidentaux. Et l'exemple le plus vivant de ces états c'est le Mali, sans doute que le Mali a beaucoup investi dans le domaine de terrorisme pour gagner l'aide des occidentaux, mais surtout pour faire échouer les projets indépendantistes touaregs.

L'Azawad est indiscutable.


jeudi 15 mars 2012

un complot pour discréditer les azawadiens.

Il faut savoir que le groupe de CICR qui est majoritairement malien n'a pas voulu aller au camp d'Amashash,
pour mettre mettre l'opinion publique malien en réalité de ce qui s'est passé ces derniers jours dans ce camp
car cela n'est pas dans l'intérêt du Mali qui revendique la victoire après tout  désastre. En même temps le gouvernement malien est entrain de mener un spectacle des mensonges pour tromper son pauvre peuple, qui
pense qui il a une armée alors qu'il ne l'a pas.

La chose que l'armée malienne sait bien faire c'est la fuite, ou saccager les maisons des innocents et surtout
massacrer les femmes et, les enfants ou le recritement  des milices pour déclarer une guerre civile, afin de tromper la communauté internationale de la réalité de ce qui se déroule en Azawad.
Et l'armée malienne à travers l'usage des hélicoptères contre les combattants touaregs et même contre les femme et les enfants,e, à travers la fuite de son armée vers le pays voisins  l'armée malienne a prouvé son incapacité de gagner la guerre

Peut-être aussi l'état malienne a utilisé ses alliés islamistes pour empêcher l'arrivée de groupe de CICR sur le terrain de Tessalit. Et lorsque nous disons leurs allier il s'agit de ceux qui ont annoncé qu'ils sont groupe islamiste malien qui milite pour l'application de la "Charya" (la loi islamique) dans le Mali. Mais ça nous conduit à poser plusieurs questions sur la propagande de ce groupe.
-Si ce groupe combatte pour l'application de la "Charya"  en Mali, pourquoi il ne l'a pas fait avant que les azawadiens réclament l'indépendance de leur région?
-Et pourquoi ce mouvement ne quitte pas l'Azawad pour faire ces combats sur le territoire malien,s'il veulent y appliquer le "Chriya" comme ils disent?

En réalité ce groupe n'existe que dans une petite partie de la région de Kidal, et, il n'a aucune présence dans les autres régions de l'Azawad.

 

mercredi 14 mars 2012

Les soldats d'une armée qui se cachent derrière les dos de leurs femmes leurs enfants.

Il semble que l'armée malienne au lieu de combattre pour sauver ce qu'ils appellent l'unité du Mali une unité  qui n'a jamais existé, l'armée malienne a préféré de se réfugier aux pays voisins ou en de joindre Bamako pour participer aux actes des pillage et de vole menés par les peuple maliens contre les azawadiens Ces derniers jours, pour venger la défaite de leur armée honteuse face à l'armée nationale azawadienne, mais ce qui est plus étonnant c'est que les soldats maliens au lieu de protéger leurs famille en tant qu'ils n'ont pas pu protéger ce que leur gouvernement appelle "l'intégrité territoriale du Mali". Les soldats savent bien qu'il s'agit d'une intégrité qui n'a jamais existé, la raison pour laquelle ils ne sont prêt à combattre, et ils prennent la poudre d'escampette de le premier coup.


Tendit que le peuple malien saccage et vole les biens des azawadiens, les soldats maliens prennent leurs familles comme de boucliers humains à l'intérieur de camp "Amashash", pour la première fois on a assisté à un père qui
se cache derrière le dos de son enfant.
En réalité l'armée malienne garde ses famille à l'intérieur du camp pour deux raison:

-1-Pour les utilisées comme des bouclier humains contre l'offensive de l'armée nationale azawadienne afin de l'accuser de commettre des exactions contre les civils.
-2-Pour profiter de la nourriture larguée par les avions américaines, sous prétexte de ravitailler les civils encerclés dans les camp.

Et l'armée malienne est allé dans ses mensonges jusqu'à dire que les nomades ont fuit par crainte de représailles
par les combattants touaregs pour se réfugier dans un camp occupé par l'armée malienne, et ça c'est un pur mensonge que personne  ne peut croire que les combattants touaregs qui n'ont jamais commis des exactions
contre les civils maliens en Azawad peuvent les commettre contre leurs propres civils.

Mais il ne faut pas oublier que l'armée malienne est une armée sauvage qui massacre même les animaux, alors
comment une personne peut se réfugier  dans un camp occupé par cette armée pour demander sa protection?

dimanche 4 mars 2012

L'Algérie n'est pas dans une situation qui la permet de chercher des solutions pour les autre.

Tout le monde observe l'attachement de l'Algérie aux autorités maliennes en ce qui concerne le problème azawadien, et l'Algérie ne cache pas son soutient au Mali, car l’existence d'un état azawadien pour elle ça veut tout simplement sa disparition, lorsque les responsables algériens annoncent que, que l'unité du Mali doit être le cadre toutes négociations. Comme l'avait dit un responsable algérien lors d'un rencontre en Mauritanie, un rencontre qui a pour objet: "faire l'amalgame entre l'Armée nationale azawadienne et Aqmi (Al-qaïda au Maghreb islamique)".
En réalité tous savent que l'Algérie n'est pas dans une situation qui la permet de chercher des solutions pour les autres, car si elle a des solutions, elle en ai vraiment plus besoin que les autres, elle qui vivent dans une guerre depuis son indépendance jusqu'à nos jours. Et je pense qu'il vaut mieux pour l'Algérie de chercher des solutions pour ses propres problème qui sont bien plut beaucoup que les nôtres.

Algérie  a plus d'un problème dès terrorisme aux divers problèmes de corruption en passant par le problème touareg, berbère, le frontière avec le Maroc, le chômage...etc.
Alors nous pensons que si l'Algérie a quelque chose à faire pour les touaregs azawadiens et, les azawadiens en général, il vaut mieux de le faire pour les touaregs de l'Ahaggar, qui vivent dans une situation qui n'est pas bien plus favorable que seule de leurs frères en Azawad, sachant que l'Ahaggar  est la victime en Algérie des mêmes politique que l'azawad au Mali, la solution pour les problèmes touaregs ne peut être que l'indépendance de leurs territoires qu furent liés à des états nations créés par la colonisation, et les touaregs il n'ont pas été consulté en ce qui concerne le sort de leurs territoires pendant la période des indépendantistes.